Les mares : de la gloire à l’oubli

Pour nos ancêtres, les mares étaient d’indispensables outils de vie. Elles contribuaient à répondre aux besoins en eau liés à divers usages domestiques ou à l’élevage. Aussi elles servaient dans la lutte contre les incendies, de bassins d’assouplissement pour la vannerie ou encore permettaient le travail du lin et du chanvre. Avec les progrès technologiques, ces usages traditionnels ont disparu et les mares sont tombées dans l’oubli. Ne leur trouvant plus d’utilité, l’Homme a cherché à les supprimer par comblement (parfois de déchets) ou drainage. De plus, les épargnées disparurent naturellement par manque d’entretien et la domestication des paysages associée à une pression anthropique intense ne permis pas la naissance de nouvelles mares par processus naturels.

Rôles des mares et zones humides

Aujourd’hui notre société moderne est bien consciente de l’utilité des ces milieux fragiles et complexes que sont les mares. C’est pourquoi, grâce à diverses initiatives publiques ou privées des mares sont restaurées ou crées à travers nos paysages afin de répondre aux attentes suivantes de notre société :

  • Maintien et essor de la diversité
    La mare est un milieu indispensable à la survie de nombreuses espèces animales et végétales. En effet, pour une multitude d’espèces (plantes, poissons, amphibiens, insectes, mollusques, crustacés,…) la mare constitue un lieu de vie (habitat), un site de reproduction ou encore un garde-manger. Aussi de nombreux animaux s’y abreuvent ou y puisent de l’eau (mammifères, oiseaux, insectes,…).
    C’est pourquoi, la mare représente un élément clé dans le bon fonctionnement de l’écosystème général dans lequel nous vivons, et contribue donc à nous donner un cadre de vie sain et agréable. Afin d’éviter la disparition suite à l’isolement de certaines populations, il est grandement souhaitable d’avoir un réseau interconnecté de mares.
    Aussi il ne faut pas perdre de vue l’importance des habitats terrestres (haies, bosquets, chemins abandonnés, jardins naturels,..) formant avec les mares le maillage écologique indispensable au maintien de la biodiversité.
  • Régulation hydrologique
    En formant des retenues d’eau, les mares participent à la lutte contre le ravinement et l’érosion, et plus globalement à lutter contre les inondations. De plus, elles constituent des réserves d’eau qui peuvent servir à alimenter les nappes d’eau souterraines. Aussi ces réserves d’eau peuvent être redistribuées progressivement au sol et ainsi pallier à un éventuel manque d’eau.
  • Epuration des eaux
    Par l’action de l’ensemble des organismes vivants présents dans la mare, l’eau est épurée par élimination de certains éléments. Aussi une mare alimentée par des eaux de ruissellement permet de diminuer la turbidité par sédimentation des matières en suspension et de rejeter ainsi une eau de meilleure qualité
  • Outil pédagogique et de sensibilisation à la nature
    La mare permet la réalisation d’activités attrayantes aidant  à sensibiliser à la protection de la nature. En effet, la mare constitue à elle seule un « mini écosystème » au sein duquel les nombreuses observations réalisables sont sources de découvertes ludiques et éducatives.
  • Eléments du paysage
    Les mares participent activement à la beauté et à la diversification de nos paysages de part leur aspect tout à fait particulier.
  • Patrimoine naturel
    De nombreuses anciennes mares font partie de notre patrimoine naturel. C’est à nos ancêtres que nous les devons. Et c’est donc à juste titre qu’elles méritent d’être protégées et entretenues à l’instar des monuments divers.
  • Rôle économique
    Toutes les fonctions citées ci-dessus ont de près ou de loin un impact positif sur notre économie. Aussi certains systèmes (turbine, pompe à chaleur,…) utilisent directement les plans d’eau comme source énergétique.