Un constat alarmant

De tout temps des espèces sont apparues pendant que d’autres disparaissent.
La différence avec nos temps modernes est qu’aujourd’hui le taux d’extinction des espèces est 100 à 1000 fois plus élevé que le rythme qui prévalait avant l’ère industrielle… alors que le taux d’apparition n’a pas changé.

Plutôt problématique non?

L’urbanisation, l’agriculture moderne, l’usage de pesticides (même domestiques !), la destruction d’habitats, la progression de certaines espèces invasives, … figurent parmi les principales causes de ce déclin.

Afin de faire face à cette situation, diverses mesures sont heureusement prises. La création de réserves naturelles figure dans la liste, bien qu’il s’agisse surtout de protéger là ce qui est devenu rare, parfois bien trop tard.

Mais qui dit « Création de réserves naturelles » dit « entretien ».

 


Pourquoi « gérer la nature »?

Parmi les milieux naturels, certains ne demandent aucun soin particulier si ce n’est de les protéger. C’est le cas de la plupart de nos forêts!D’autres milieux, par contre, ne peuvent se maintenir sans intervention de l’homme. C’est le cas de tous les milieux « ouverts » (non-forestiers). Une prairie laissée à l’abandon par exemple va progressivement évoluer vers la forêt. Ce phénomène, certes naturel, va cependant provoquer la disparition des espèces qui s’y trouvaient et qui ne peuvent trouver refuge dans nos prairies et nos champs intensivement exploités. C’est le cas des landes, des pelouses calcicoles, des prairies maigres, … que l’agriculture « traditionnelle » a délaissé.




 

Un travail mené en deux phases

1. Protéger

Une fois un joyau biologique découvert, il est utile de le protéger, notamment en le faisant connaître de tous et en lui octroyant, si possible, le statut de Réserve Naturelle


Attention, la nature ne se limite pas aux réserves naturelles. Chaque mètre carré compte : dans les prairies, dans les forêts, dans les champs, dans les rivières, … et même dans votre jardin! Chacun peut agir!



2. Agir
A chaque écosystème correspond un mode de gestion, fonction de son état de conservation et des espèces animales et végétales présentes. Bien souvent, il s’agit cependant de faucher, débroussailler, voire déboiser les parcelles dont l’objectif est de conserver leur diversité biologique, cela afin de maintenir le milieu « ouvert ». Parfois, l’aide d’animaux complète cette action par un pâturage extensif. L’entretien de la plupart de ces milieux implique donc une étroite collaboration avec le monde agricole.
Pour agir, il faut des bras! Chacun est le bienvenu pour nous prêter main forte, quelques soient ses compétences. Ces gestions sont le meilleur moyen de découvrir nos réserves et de se les approprier, tout en joignant l’utile à l’agréable.




AD&N en action

AD&N intervient dans plusieurs réserves naturelles de Theux et des communes voisines, toutes propriété des associations Ardenne & Gaume et Natagora, avec lesquelles nous collaborons.


A Theux, ce sont essentiellement les pelouses calcicoles qui nous mobilisent, autour de 4 réserves naturelles récemment créées grâce aux programmes LIFE portés par Natagora. Milieux rares et protégés, ils comptent parmi les plus riches en espèces animales et végétales chez nous. Outre les papillons, les orchidées, les sauterelles, les serpents, … On y retrouve beaucoup d’espèces qui sentent bon la Provence telles que le thym, l’origan, la sauge, la sarriette, …


Afin de permettre à toutes ces espèces de subsister, plusieurs journées sont organisées chaque année pour faucher ou débroussailler ces pelouses.

Venez nous rejoindre! Communiquez-nous vos coordonnées afin d’être informés de nos activités!